Cleveland contre Wall Street. Solutions

Activité 1. Le procès de la crise des subprimes.


Cleveland, une ville de l'Ohio, aux Etats-Unis, se trouve dans la partie intérieure de la façade atlantique de l'Amérique du Nord. Elle se situe sur la rive sud du lac Érié. Elle fait partie du Nors-Est industrialisé des Etats-Unis, aujourd'hui en crise et en reconversion économique.


Le titre du film Cleveland contre Wall Street oppose une ville à un quartier, celui de Wall Street, à New York. Cette opposition n'est pas habituelle, pour deux raisons. Elle oppose deux espaces disproportionnés et elle en fait des adversaires en justice, ce qui est impossible.

Cleveland, le plaignant, représente en fait les habitants de la ville. Wall Street, l'accusé, représente la bourse de New York, qui est en fait la première place boursière américaine et mondiale. Wall Street symbolise en fait le pouvoir de la finance mondiale.


Le procès fictif du film oppose les habitants de la ville, qui ont perdu leur maison faute de pouvoir rembourser leur prêt aux banques, dont les sièges sociaux se trouvent à New York. Ils les accusent de leur avoir prêté des sommes trop élevées sans vérifier leur solvabilité (=leur capacité à rembourser).


Ce procès est en fait une réflexion sur la crise financière mondiale des subprimes, qui s'est produite en à partir de 2007. Cette crise a particulièrement touché Cleveland, où 7000 maisons ont été saisies. La ville a effectivement intenté des procès à différentes banques qu'elle jugeait responsables de la crise.


La crise des subprimes était due au fait que d'importantes activités économiques étaient appuyées sur des titres boursiers adossés à ces crédits insolvables (=impossibles à rembourser). Cette crise des subprimes a été le point de départ d'une récession mondiale dont de nombreux pays (parmi lesquels la France, mais aussi la Grèce) peinent encore à se relever.


Les paysages urbains visibles dans le film, mais aussi les personnages (qui, bien que le procès soit fictif, sont les véritables victimes de la crise), révèlent un monde de misère sociale et spatiale, marqué par l'abandon et la décrépitude (=l'usure par le temps).



Activité 2. Cleveland, le revers (=le côté qu'on ne voit pas) de la puissance économique américaine.


Cleveland est un des plus anciens centres industriels des Etats-Unis. En effet, dans ce pays, la révolution industrielle est partie de la région des Grands Lacs, bien reliée à l'Océan atlantique et au sud des Etats-Unis (par le Mississippi et l'Ohio). Cleveland était spécialisée dans la métallurgie (fabrication industrielle d'éléments en métal) et le raffinage de pétrole (c'est ici que J.-D. Rockefeller fonde la Standard Oil of Ohio à la fin du XIXè s.).


Mais l'industrie américaine entre en crise dans la seconde moitié du XXè s.: les usines ferment, le chômage augmente très fortement.


Dès les années 1960, Cleveland devient, comme Chicago et d'autres villes de la région des Grands Lacs, le symbole de la crise du modèle industriel né au XIXè s et fondé sur les industries lourdes (industries polluantes de transformation de matières premières tirées du sous-sol). Elle est aussi le symbole de la crise des villes américaines, qui voient leurs centres devenir des ghettos au fur et à mesure que les classes moyenne les fuient pour s'installer dans les banlieues. 


Aujourd'hui, Cleveland essaie de reconvertir son économie.

-Elle développe ses activités tertiaires supérieures : services hospitaliers, recherche, assurances.

-Elle essaie de stimuler son industrie de pointe: aéronautique, aérospatiale, biotechnologies, télécommunications.


Cleveland reste néanmoins une ville en crise dans laquelle une partie très importante de la population ne possède pas le niveau de formation requis pour profiter des emplois créés dans ces nouveaux secteurs.


Cleveland, c'est donc la périphérie du centre, l'illustration des inégalités socio-spatiales très fortes au sein des espaces de puissance économique de la mondialisation.


Écrire commentaire

Commentaires : 0